Partager :

Focus Métier : architecte DevOps

GROUPE-SIGMA-ITW-DEVOPS

Simon Dupont explique son métier d’architecte DevOps, au service de la transversalité et l’agilité des équipes.

Simon Dupont a réalisé sa thèse industrielle dans le domaine du Cloud Computing chez Sigma où il poursuit désormais sa carrière professionnelle. Il explique son métier d’architecte DevOps, au service de la transversalité et l’agilité des équipes.

 

En quoi consiste le métier d’architecte DevOps ?

 

Au sens littéral, le DevOps symbolise le rapprochement des tâches entre les équipes chargées du développement d’une application (Dev) et les équipes dites d’exploitation des systèmes (Ops).
L’architecte DevOps accompagne la création d’un logiciel étape par étape. Il est un facilitateur car il intègre les signaux contradictoires que peuvent s’envoyer les mondes de l’édition de logiciel et de l’infogérance.
Les développeurs, chargés de faire évoluer le système d’information, sont en quête d’évolutivité de leurs logiciels, alors que les opérationnels chargés de maintenir en condition opérationnelle les applications, recherchent la stabilité. Problème de vocabulaire, divergence d’objectifs, méconnaissance des contraintes propres à chaque service… On parle parfois, dans la littérature, de « mur des confusions » pour qualifier ces incompréhensions entre les deux mondes.
Un DevOps a ainsi un rôle central et doit être en mesure d’appréhender les difficultés de chacun des acteurs, de les comprendre et de les lever.

 

Le DevOps vise généralement trois grands objectifs :

  • réduire les coûts d’exploitation, en réduisant les coûts récurrents notamment à travers l’automatisation de tâches dites à « faible valeur ajoutée »
  • augmenter la qualité du produit/service, à travers des processus automatisés
  • diminuer le time-to-market, par une capacité à livrer plus rapidement, et de manière sûre les évolutions d’un logiciel/service

 

Quelles sont les qualités requises pour un architecte DevOps ?

 

Le DevOps est un couteau-suisse ! Il doit avoir des compétences en réseaux, infogérance, performances end-user… pour travailler de façon transversale. Il n’est pas un expert dans tous ces pans de l’informatique, mais doit être en mesure d’en appréhender les grands principes afin de pouvoir s’adresser à tout le monde et de comprendre toutes les problématiques que pose la création du logiciel. Il présente un profil plus technique que management et a un rôle de liant entre les services.

 

Plus qu’un métier… c’est une culture d’entreprise ?

 

La logique DevOps vise à rendre tous les processus de l’entreprise plus rapides, agiles, fluides.
Une transformation vers le DevOps peut être longue à mettre en place et implique une amélioration continue permanente.

Pour répondre au mieux à cette ambition, une communauté DevOps s’est créée au sein de Sigma, et dans notre métier d’Editeur de Logiciels, nous avons opté pour une stratégie en cycles courts dits en 3-6-9. Les trois premiers mois, nous prenons la température des usages et du marché – quels sont les besoins – et faisons la conception. Les trois mois suivants sont consacrés au développement complet du logiciel et aux tests. A 6 mois, le logiciel entre sur le marché pour se confronter aux utilisateurs : quels sont les points à améliorer, les fonctionnalités inutiles ou à l’inverse manquantes ? A 9 mois, le produit est prêt et opérationnel.

 

Quels sont les bénéfices d’une telle culture au sein de Sigma ?

 

Tout le business model est impacté. D’un point de vue économique, le gain de temps en développement fait baisser les coûts d’exploitation et d’énergie. On peut alors passer plus de temps avec les clients qui deviennent de vrais partenaires. La communication et le partage sont des éléments essentiels d’une organisation DevOps, les feedbacks sont essentiels. Au sein des équipes, les collaborateurs sont plus motivés et heureux de travailler “en mode DevOps” parce qu’ils comprennent mieux leur contribution à l’édifice final.

Sigma offre deux avantages pour une communauté DevOps efficace. Son double profil éditeur et infogérant lui permet de rassembler deux cœurs de métier au sein d’une même entreprise. Ce n’est pas donné à tout le monde de disposer des diverses compétences sollicitées pour la création et la mise sur le marché d’une application dans un même lieu ! Or, La proximité est aussi un facteur clé de réussite des équipes DevOps.

 

Gestion autonomique de l’élasticité multi-couche des applications dans le Cloud : vers une utilisation efficiente des ressources et des services du Cloud

 

Jeune docteur, Simon Dupont a réalisé sa thèse industrielle sur le domaine du Cloud Computing et s’intéresse plus précisément aux problématiques de passage à l’échelle, de dimensionnement automatique des infrastructures (IaaS) et de reconfiguration dynamique d’architecture/application Web (PaaS/SaaS), le tout avec une approche visant à utiliser de manière efficiente et raisonnée (Green IT) les ressources et les services offerts par ce nouveau mode de consommation « à la demande ».

 

En savoir plus :

Avis d’expert  – L’éco-élasticité : la prochaine évolution du Cloud ?

 

 

 

Suivez-nous sur nos réseaux !