Partager :

Le thème du salon de la logistique les 7 et 8 novembre 2017 à Paris était sans ambiguité au regard de la tendance de fond actuelle : « Accélérez la transformation digitale ».

 

Steven Gérard, responsable de l’offre Supply Chain au sein du Groupe Sigma, a été l’un des visiteurs et observateur attentif au cours de ces deux journées. Il revient sur les trois innovations technologiques majeures mises en lumière lors du SCE. Et sur les deux absents…

L’Internet des objets (IoT)

Dans le cadre de l’évolution de la Supply Chain, l’IoT offre des possibilités infinies. « Quand un objet est connecté et embarqué, son capteur permet de collecter puis d’exploiter les données qu’il s’agisse de la géolocalisation, température, vitesse… », explique Steven Gérard. La capacité à prendre ensuite des décisions selon ces data s’en trouve améliorée. Les cas d’usage sont nombreux jusqu’à la gestion des stocks, optimisée par un tracking de plus en plus fiable.

La Blockchain

C’est le sujet disruptif qui occupe les acteurs de la Supply Chain : une conférence majeure sur la question allait de soi. La blockchain bouscule la manière de penser ainsi que les usages. « Depuis des décennies, nous étions sur un système central. Le concept de blockchain amène à un système distribué… », poursuit Steven Gérard en phase avec la vision prospective du marché énoncée en amont de Digital Change 2017.
Popularisée par la monnaie numérique bitcoin, l’une des applications de cette technologie, la blockchain permet le stockage des informations et la sécurisation des transactions, d’un maillon à l’autre. Cela de façon décentralisée. En adhérant à la blockchain ainsi constituée, chaque propriétaire d’un « nœud » partage, de façon automatique et irréversible, ses data cryptographiques avec les autres membres de la chaîne. Les bénéfices ? Un système transparent, moins corruptible, qui facilite la traçabilité, garantit l’intégrité des données, limite les erreurs et les fraudes.

Le Data Lake

Productrice de nombreuses données et interconnectée à tous les acteurs de l’entreprise, la Supply Chain est concernée en premier lieu par le big data. Les Data Lake ont pour vocation de rassembler toutes les données en provenance de plusieurs SI avant leur analyse détaillée. C’est donc une étape intermédiaire indispensable du déploiement de l’IoT, de la blockchain ou encore de l’intelligence artificielle.

Bien évidemment, comme c’est le cas depuis maintenant plusieurs éditions, les plateformes collaboratives étaient bien représentées avec des stratégies variées.

2 sujets d’actualité étaient peu voire pas présents lors de cette édition :

 

  • L’intelligence artificielle (IA), probablement « parce que dans le monde de la logistique, la recherche opérationnelle est présente depuis de longues années et apporte déjà de l’intelligence au réseau via notamment les solutions d’optimisation » note Steven Gérard. Avant que l’IA ne s’impose, il faut la collecte et le traitement en direct d’un volume très important de data, mais aussi bâtir des modèles prédictifs. Sur ce point, la Supply Chain est au début de l’histoire.
  • Le Supply Chain Event 2017 s’est focalisé sur les outils ainsi que l’aspect business de la transformation numérique, s’attachant moins à la refonte des solutions et à l’accompagnement global à apporter aux entreprises de la filière. Ainsi l’UX, le Design Thinking, les approches Customer et User Friendly n’ont pas pris leur place encore dans les débats. Autant de thèmes qui doivent structurer la vision de la Supply Chain selon Sigma.

Suivez-nous sur nos réseaux !