Partager :

Sigma poursuit le développement de ses relations écoles en proposant de nouveaux dispositifs de montée en compétences. Erwan Paumard, Chargé des Relations Ecoles chez Sigma, nous en dit plus sur le projet IA Racing, lancé en novembre, qui vise à développer une collaboration plus grande entre l’entreprise et les étudiants.

Erwan, responsable relations ecoles

Quels sont les objectifs des partenariats que Sigma noue avec les écoles  ?

 

L’un des premiers objectifs de nos partenariats écoles est de faciliter l’accueil de stagiaires et d’alternants au sein de nos équipes. Nous avons également de nombreux échanges lors d’évènements tels que des Job Dating ou des salons. Enfin, nous sommes en contact direct avec les étudiants via des témoignages métier de nos collaborateurs, ou des interventions au sein de leurs modules de formation. L’idée est bien sûr de construire une relation pérenne. Elle s’illustre d’ailleurs dans nos effectifs, puisque nous intégrons de nombreux diplômés de ces écoles à l’issue de leur parcours de formation.

 

En quoi la crise sanitaire a-t-elle modifié notre relation avec les écoles et les étudiants ?

 

Les pratiques ont évolué tout au long de la crise. Nous participons désormais à des job dating digitalisés où chaque entreprise a l’opportunité de se présenter. Les étudiants peuvent ensuite consulter nos offres et y postuler. Nous observons d’ailleurs que les écoles sont bien préparées et que les étudiants se sont habitués à travailler à distance. Ces changements ont certains avantages et nous permettent d’organiser plus facilement des entretiens avec des élèves plus éloignés géographiquement.

 

Pour les alternants que nous accueillons, la période peut être plus complexe. Ils doivent jongler entre cours en distanciel et télétravail. Mon rôle est alors de m’assurer de leur bonne intégration, du suivi de leurs cours et de bien sûr que la situation ne pèse pas sur leur moral. Les retours des étudiants restent positifs et tendent à démontrer un excellent suivi de la part du management de Sigma.

 

Au-delà du suivi et du maintien des relations avec nos partenaires écoles, la situation sanitaire ne doit pas constituer un frein à notre ambition d’accompagner les futurs diplômés sur leur montée en compétences et leur professionnalisation. C’est dans cet esprit que nous avons conçu le projet  IA Racing  qui vient d’être lancé. Il nous permet de renforcer le lien avec les étudiants et les écoles en leur proposant de nouvelles formes de collaboration.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet IA Racing  ?

Il s’agit de proposer un terrain de jeu concret et ludique d’expérimentation sur l’Intelligence Artificielle. Dans le cadre d’un parcours pédagogique de 7 mois, mixant formations théoriques et ateliers pratiques, les participants apprennent à développer une voiture autonome en modèle réduit. Le dispositif est ouvert à nos collaborateurs en interne et aux étudiants de nos écoles partenaires. Il a été conçu et sera déployé par deux de nos collaborateurs pour permettre la montée en compétences de « novices » sur l’Intelligence Artificielle.

 

L’utilisation de Microsoft Teams dans le cadre de ce projet va permettre à chaque étudiant de suivre les ateliers à distance. Nous aurons aussi le plaisir de les accueillir dans nos locaux lorsque les conditions le permettront. Finalement, avec le télétravail pratiqué actuellement de manière soutenue dans notre entreprise, chaque participant se retrouve dans les mêmes conditions, qu’il soit salarié de Sigma ou étudiant, à Nantes ou ailleurs  !

 

Quelle plus-value apporte le projet IA Racing aux écoles et aux étudiants ?

Avec ce dispositif, Sigma s’ouvre davantage aux étudiants. Nous allons pouvoir les accompagner dans leur progression et dans le développement de leurs compétences. L’objectif du projet est d’apporter une vraie valeur pédagogique et technique en faisant monter en compétence les étudiants sur l’Intelligence Artificielle et la robotique. Ce sont des éléments qui font partie de leur formation. Nous leur proposons un projet avec une vraie finalité : concevoir une voiture intelligente pour la faire concourir en juin prochain face aux autres écoles engagées et face à une équipe Sigma. Si le but est en lui-même attractif pour les étudiants, le dispositif d’accompagnement l’est tout autant. Malgré le contexte, nous leur permettons de mettre en application les enseignements dispensés au sein de leur formation dans le cadre d’un projet concret et ludique.

 

En quoi ce projet représente-t-il un nouveau mode de collaboration ?

Les étudiants vont être amenés, à travers IA Racing, à travailler directement avec nos experts salariés de Sigma, disponibles pour leurs questions tout au long du projet. C’est aussi une manière pour eux de découvrir nos métiers. Pour nos collaborateurs, c’est une façon de s’ouvrir à ces écoles et de découvrir de nouveaux cursus de formation. Nous cherchons ici à développer une forme de lien plus intime. Là où auparavant, nos collaborateurs avaient une posture classique de «  sachants », ce projet vise à positionner collaborateurs et étudiants au même niveau. Cette posture favorise des échanges plus informels et plus libérés.

 

Il s’agit aussi d’une compétition avec du challenge et de l’émulation : les prototypes de voitures autonomes réalisés s’affronteront sur un vrai circuit. En cela, IA Racing est véritablement innovant et nous espérons pouvoir renouveler cette expérience dans les années futures.

 

Je tiens d’ailleurs à remercier les écoles et les étudiants qui se sont inscrits dans le dispositif. Ni le timing serré dans lequel nous leur avons demandé de se positionner, ni le contexte sanitaire ne les ont freinés. C’est un vrai plaisir de voir l’engouement et l’enthousiasme autour de ce projet  !

Suivez-nous sur nos réseaux !