Partager :

Afin d’accompagner au mieux les projets digitaux de leurs clients, le Groupe SIGMA et Sensipode ont uni leurs expertises métiers, IT et Design. Vincent Pujos, co-fondateur de Sensipode, explique comment le concept de MVP, Minimum Viable Product, illustre l’agilité à laquelle les équipes SIGMA et Sensipode invitent leurs clients dans la gestion de projets innovants.

 

 

Le MVP ou « Minimum Viable Product » est au cœur de la méthode « Lean Start-up » popularisée par Eric Ries. Utilisé par les entrepreneurs dans le cadre d’un lancement de nouveau produit ou service, le MVP propose les fonctionnalités clés minimums permettant de se confronter rapidement au marché. L’accueil des utilisateurs et clients cibles permet à ses créateurs de valider leur idée, de savoir dans quel sens faire évoluer le produit… ou bien de l’abandonner avant d’avoir trop investi. Le MVP va permettre de tester la proposition de valeur en délivrant cette valeur en utilisant le moins de ressource possible. A l’origine très utilisé par les start-ups, le concept du MVP s’étend aujourd’hui bien au-delà de ce cadre particulier selon Vincent Pujos.

« Le MVP est la pointe émergée de l’iceberg : le fait qu’il rentre dans le vocabulaire courant des chefs d’entreprises est le signe d’une prise de conscience lente du besoin de changer les façons de travailler, explique-t-il.

 

En effet, la nécessité de s’adapter aux changements d’usages et d’attentes des clients exige des entreprises d’adopter des méthodes de gestion de projets plus agiles. Elles doivent notamment intégrer l’incertitude inhérente à tout projet innovant. Le MVP est à la fois un élément clé d’une méthode d’innovation et le porte-drapeau d’un changement de mentalité et de pratiques dans les entreprises.

 

Aujourd’hui les équipes « projet » fonctionnent un peu de la même façon qu’une start-up : un effectif restreint, peu de moyens et la nécessité de rendre des comptes sur le temps et l’argent investis ».

En fonction de la problématique du client, SIGMA et Sensipode l’accompagnent sur l’une de ces étapes spécifiques ou bien tout au long de son projet.

 

SIGMA et Sensipode ont alors mis en synergie leurs expériences communes pour en faire émerger un parcours client inspiré des méthodes de réflexion Design Thinking et Lean start-up.

 

Ce process se déroule en 3 étapes distinctes afin de baliser l’exploration de leurs clients :

  • La formulation de la proposition de valeur
  • Le cadrage du « Minimum Viable Product »
  • L’accompagnement dans la conception et/ou le développement du produit ou service innovant

 

La création d’un MVP numérique

Dans le cas d’un MVP digital, les équipes de Sensipode et SIGMA identifient d’abord les fonctionnalités principales, les hiérarchisent en accord avec les besoins des cibles prioritaires pour sélectionner celles qu’il faut concevoir et réaliser en premier. Elles accompagnent ensuite leur développement.

 

« Nous avons travaillé à l’amélioration d’une solution de livraison de fuel, détaille Vincent Pujos. Nous avons mené des entretiens sur le terrain avec les clients pour comprendre à quels ‘points de souffrance’ la solution devait répondre en priorité.

Un problème de méconnaissance du niveau de remplissage des cuves est alors remonté. Il entraînait des débordements occasionnels. Nous avons ainsi identifié la fonctionnalité clé à développer : celle qui garantit la fiabilité des indicateurs de remplissage et régule avec justesse les livraisons de fuel. »

 

Vincent Pujos souligne aussi l’importance de la troisième phase du parcours : celle du cadrage de la conception. En souhaitant s’inscrire dans la pérennité, il ne faut pas que la création du MVP numérique néglige les futures fonctionnalités qui compléteront la solution. C’est pourquoi une équipe d’organisation fonctionnelle et technique, composée d’un designer et d’un architecte, veille systématiquement à cet aspect stratégique.

Suivez-nous sur nos réseaux !