Partager :

Forum mix métiers : lancez-vous !

pascale_lagrandeur_sigma

Rendez-vous vendredi 20 octobre 2017 au CCO pour le Forum dédié à l’emploi des femmes. Rencontre avec Pascale Lagrandeur, chef de projet digital au sein du Groupe Sigma depuis avril 2014.

Rendez-vous vendredi 20 octobre au CCO pour le Forum dédié à l’emploi des femmes. Rencontre avec Pascale Lagrandeur, chef de projet digital au sein du Groupe Sigma depuis avril 2014.
Pascale Lagrandeur a opté pour le numérique durant son cursus en école de commerce à l’ESC Amiens. C’était en 1996 à l’époque de l’internet grand public naissant. « Avec 3 autres étudiants, nous avions participé au concours Figaro Grandes Ecoles, explique-t-elle. Nous avions travaillé sur la stratégie « digitale » de Xerox. Dès le début, j’ai éprouvé un intérêt personnel pour ce nouveau média qu’était le web ! J’y ai basculé dès le début de ma carrière, travaillant en agence sur des outils d’aide à la vente puis sur des dispositifs digitaux qui touchaient à l’ensemble de la chaîne, allant de la génération de prospects à la conversion. Le tout sous un angle plus marketing et interface/expérience utilisateur que technique. Aujourd’hui, cette expérience – l’UX – est au cœur de tous les projets. »

Le mélange des cultures apporte de la valeur à l’équipe

« Rejoindre Sigma m’a permis d’intégrer un monde plus technique, poursuit Pascale, et également d’appréhender les besoins utilisateurs au travers d’enjeux métiers. 
L’intérêt est aussi de pouvoir partager avec des personnes issues d’autres parcours. La réunion de ces cultures différentes donne une valeur ajoutée indéniable à l’équipe, qui regroupe en moyenne cinq à huit profils différents. L’objectif d’une telle pluralité ? Ne jamais négliger l’utilisateur au profit du produit seul et centrer nos productions sur une démarche UX.»
Dans ce contexte, et à l’approche du Forum Mix Métiers, le message est clair : lancez-vous ! « Il y a des femmes comme moi qui peuvent sembler moins en adéquation avec une entreprise, employeur potentiel. Au contraire, les singularités sont enrichissantes et toujours positives au moment d’aborder la réalité technique d’un dossier. Il faut continuer dans cette voie. Il n’existe pas de métiers dédiés aux hommes… et d’autres réservés aux femmes. Les postes techniques se féminisent de plus en plus. Les écoles doivent favoriser cet élan, autant que les entreprises. Il doit y avoir moins de barrières et d’a priori. D’une certaine façon, la montée en puissance du digital favorise cette harmonisation. »

Suivez-nous sur nos réseaux !