Partager :

Le redémarrage économique est dans tous les esprits, malgré un contexte de crise sanitaire persistante. Entretien avec Philippe OLERON, président du Groupe Sigma, sur le cap qui se dessine pour l’entreprise.

 

 

Quels enseignements tirez-vous pour Sigma de ce semestre marqué par le confinement ?

Nous avons tous été interpellés par cette crise sanitaire et ses conséquences immédiates. Nous abordons une nouvelle étape, dans laquelle le temps de la réflexion est important. Dans cet environnement hyper-connecté, les idées sont partout, mais toutes les idées ne sont pas bonnes ! J’y vois une opportunité à saisir : aborder collectivement les enjeux de ce monde complexe.

 

Le 1er enseignement concerne le télétravail. La phase de confinement a fait bouger les lignes. Preuve est faite que l’on peut apporter de l’efficience à l’entreprise depuis chez soi en préservant son espace privé. Nous sommes passés d’une opposition à une association des sphères personnelle et professionnelle, dans le respect de l’une et de l’autre. Même si nous avons été parfois confrontés à nos limites. Par sa soudaineté et sa brutalité, la pandémie a provoqué un repli naturel sur soi avec la prééminence d’enjeux individuels, comme se protéger. Nous avons réussi à rester ouverts, par l’animation à distance et l’accompagnement des collaborateurs et des clients.

Le télétravail était réputé impossible pour certaines de nos activités. Nous avons eu des retours très positifs de nos clients sur la solidité de nos process et outils, démontrant que certains métiers peuvent s’exercer autrement.

Nous allons poursuivre le développement du télétravail, c’est aussi un levier d’action important sur notre empreinte carbone. Il s’agit pour chacun de trouver le format pérenne, au service de la qualité délivrée aux clients et adapté à l’équilibre vie professionnelle/ personnelle.

 

Le 2ème enseignement est la nécessité de prendre en compte les aspirations individuelles dans notre relation au travail. 

Nous avons mené sur les dernières semaines une étape de debriefing collaboratif au sein de chaque équipe. Cette étape est importante et indispensable pour mettre des mots sur notre vécu, notre ressenti, sur la façon dont nous avons été touchés individuellement et collectivement. Je suis conscient des difficultés rencontrées par nombre d’entre nous. En tant que dirigeant, je me pose la question de la performance de l’entreprise et de la Qualité de Vie au travail pour les collaborateurs. Individuellement, chacun d’entre eux doit se prononcer sur la manière dont il aspire à travailler demain dans l’efficience et le bien-être. Cela passe aussi par du lien social, du vécu collectif, de la solidarité exprimée de façon naturelle et volontaire.

 

 

Quelle est votre vision du redémarrage économique ?

Quel sera notre environnement économique à l’échelle du pays, de l’Europe, du monde ? Nous sommes encore dans l’interrogation. La question est plutôt : quel modèle de société souhaitons-nous ? Au niveau individuel, nos actes de consommation peuvent faire changer les choses. Au niveau de l’entreprise, la question d’un chiffre d’affaires « choisi » se pose, pour garantir l’équilibre durable de l’entreprise, la création d’emploi, une croissance raisonnée et raisonnable.

 

Face à ce contexte incertain, Sigma dispose de forces et d’atouts que d’autres n’ont pas : adaptation au changement, solidarité et agilité des équipes, résilience de notre organisation. Nous l’avons vu au travers de notre capacité à basculer 650 personnes en « remote » du jour au lendemain avec l’apprentissage permanent et la créativité qui ont suivi.

 

Durant le confinement, au printemps, la dynamique commerciale s’est maintenue, nous avons signé de beaux projets en infogérance, et sur nos activités d’intégration de solutions RH, Finance et Supply Chain. Certains clients ont profité de la disponibilité de leurs équipes pendant le confinement pour lancer leurs projets de transformation.

Les retours de nos clients nous confirment que nos services sont de qualité, notre présence auprès d’eux est une force, notre solidité financière est rassurante pour nos marchés.

 

Le « monde d’après », vous le voyez comment pour Sigma ?

Plus que jamais, ma conviction est que notre futur sera construit collectivement. Comment avancer ensemble, en sollicitant les salariés, les managers, les partenaires sociaux et en simplifiant le pilotage de l’entreprise ? Cette réflexion est lancée avec le Comité Social Economique(CSE).

 

Nous poursuivons nos efforts sur le déploiement des énergies renouvelables pour nos besoins propres, sur les achats responsables, sur l’éco-conception des logiciels…  Nous avons la chance d’être implanté sur un territoire où cette conscience environnementale est forte.

 

Nos investissements sont clés sur le volet des Compétences, pour poursuivre sur la voie de l’exigence de qualité délivrée au client, l’autonomie et la responsabilité des collaborateurs. Il peut y avoir une forme de dualité entre responsabilité et autonomie, entre exigence et bien-être. Chacun d’entre nous doit placer son propre curseur dans sa collaboration avec l’entreprise, pour s’inscrire dans le sens du projet d’entreprise au service de l’intérêt général.

 

Comment transforme-t-on aujourd’hui cet engagement croisé ? Nos retours d’expérience post confinement, et à plus long terme post Covid19, ne seront pas des exercices de pure forme. Les idées qui en émergent vont constituer le socle de la transition vers demain. Une opportunité extraordinaire de grandir encore s’offre à nous.

Suivez-nous sur nos réseaux !