Partager :

Les RH en action face au Covid-19

#5 Manager et communiquer en situation exceptionnelle

Véritable « art » de conduire les hommes, le management constitue parfois un exercice complexe. D’autant plus en période de confinement, où il s’agit de mobiliser à distance toutes les énergies individuelles.

 

Face à ce challenge, voici 8 bons gestes managériaux à pratiquer :

 

1. Comprendre la situation de chacun : pour favoriser l’engagement des collaborateurs, le manager doit développer une connaissance fine de chacun. Notamment en période de confinement. Il est alors crucial d’identifier les conditions dans lesquelles le collaborateur travaille : Quelles sont ses contraintes familiales ? Les plages horaires où il est joignable ? Est-il sujet au stress ?, etc.

 

2. Communiquer sur les agendas : plus encore qu’en temps ordinaire, la transparence dans les plannings est une clé pour travailler à plusieurs à distance. Chacun doit ainsi actualiser régulièrement l’agenda partagé de façon à ce que ses disponibilités et absences (RTT, journées de chômage partiel, RDV médicaux, etc.) soient connues de tous. Une hygiène pour toute l’équipe !

 

3. Caler des échanges réguliers : pour maintenir le lien à l’entreprise, et garder la cohésion d’équipe, des points plus fréquents entre manager et collaborateurs sont indispensables. Des rituels vidéos ou audios – collectifs et individuels – doivent être programmés plusieurs fois par semaine. De quoi conserver la proximité terrain.

 

4. Adopter une parole impeccable : en visio ou en audio conférence, une partie de la communication (gestuelle, ton…) est absente. D’où l’importance, pour éviter toute mauvaise interprétation, de délivrer des messages clairs et factuels. Un des 4 accords toltèques (*) – Que votre parole soit impeccable ! – invite à soigner son expression orale et à toujours parler avec intégrité, sans jugement sur quiconque.

 

5. Tester de nouveau leviers numériques : durant le confinement, les outils de « visio » sont très utilisés pour travailler et communiquer. C’est aussi le moment idéal d’essayer de nouveaux outils digitaux très adaptés à la co-construction en équipe. L’utilisation de ces applications permet de dynamiser les échanges et de stimuler la créativité du groupe. (lire article #4)

 

6. Jouer l’accord de confiance : accompagner ses collaborateurs dans l’atteinte des objectifs exige certes du suivi mais aussi une dose suffisante de… confiance. S’il craint de piloter son équipe moins efficacement à distance, le manager ne doit pas céder à la tentation du « tout contrôle ». Autonomie et responsabilisation s’avèrent souvent plus productifs.

 

7. Cultiver la bienveillance : cherchant à améliorer la performance individuelle et collective, le manager risque parfois de mettre la barre haut pour lui et ses collaborateurs. Dans un contexte de crise, mieux vaut encourager chacun à… faire de son mieux. Ce principe permet de progresser collectivement, avec bienveillance pour soi et pour les autres.

 

8. Prendre soin de soi : pour pouvoir s’occuper de son équipe, être en bonne forme physique et morale est un fondamental. Notamment dans des situations exceptionnelles, demandant un regain d’énergie et d’adaptation. A travers la relaxation, la pratique sportive ou encore une alimentation saine, le manager doit donc veiller à se ressourcer suffisamment.

 

 

(*) Guerriers en Amérique latine entre 1000 et 1300, les Toltèques avaient développé une sagesse de vie. L’ouvrage « Les Quatre Accords Toltèques, la voie de la liberté personnelle » de Miguel Ruiz la retrace.

 

La parole à…

Michaël Gandrieau

Directeur Marketing chez Sigma

« Maintenir les liens d’équipe. C’est la priorité que je me suis donnée lorsque le confinement a débuté. J’ai donc eu à cœur de réunir mes collaborateurs, malgré la distance, et de les informer au mieux. Afin de répondre à leurs sollicitations et questions nombreuses, il fallait à ce moment-là être très présent et disponible. Dans un second temps, nous nous sommes engagés dans une démarche plus ritualisée, ponctuée par des rendez-vous et échanges collectifs. Processer ainsi la vie d’équipe était important pour accepter d’abord ce travail en confinement, puis se projeter ensemble vers une future reprise dans l’entreprise. Au-delà, pour les managers et leurs équipes, cette période constitue finalement l’opportunité de tester de nouvelles voies, de pratiquer d’autres outils et de gagner ainsi en créativité collaborative. »

Suivez-nous sur nos réseaux !