Partager :

La dernière édition du Paris Retail Week, l’événement professionnel européen dédié au commerce 360°, s’est tenue les 10, 11 et 12 septembre 2018. Cette année, le Phygital était à l’honneur. Ce concept de rapprochement entre le commerce physique et le digital s’inscrit dans la stratégie du monde Retail qui cherche à réinventer sa relation client.
Thierry FETIVEAU, Directeur opérationnel et Responsable Retail chez SIGMA, était l’un des visiteurs attentifs du salon. Retour sur les enjeux des retailers.

DATA : « Je veux connaître mon client »

La synthèse de l’agence Havas Paris, présentée en ouverture du salon, indique que 29 000 Go d’informations sont publiés chaque seconde dans le monde. La data est devenue le « nouvel or noir ».
Tout l’enjeu est donc de pouvoir capter et analyser cette mine d’informations sur le consommateur afin d’anticiper ses besoins et d’adapter l’offre. L’expérience utilisateur est l’une de ces sources de données. Elle pourra s’appuyer sur les solutions de reconnaissance faciale exposées lors du salon. En effet, ces solutions sont capables aujourd’hui de détecter l’émotion du consommateur devant un produit. Les informations remontées par le biais de caddies connectés alimenteront également l’expérience utilisateur en cartographiant le parcours client.

 

WEB TO STORE : « Je veux voir mon client en magasin »

La fréquentation des magasins diminue de 5 % chaque année. Le monde Retail doit faire face à un enjeu majeur : trouver de nouveaux modes de captation du client et apprendre à la nouvelle génération de consommateurs, les « Millénials », à retourner en magasin. L’analyse des datas précédemment récoltées permet de personnaliser l’offre, d’établir des propositions mieux ciblées.
Le consommateur a le sentiment d’être unique. Et pour le rendre encore plus unique, son parcours au sein du magasin est passé à la loupe. Le client doit se sentir là aussi chouchouté. Exit les néons violents qui rendent blafards, les éclairages LED sont choisis avec soin. Ils contribuent à créer une atmosphère chaleureuse et intimiste plus propice à l’achat. La réalité virtuelle vient compléter la mise en scène et réveille l’enfant qui sommeille en nous. Désormais les articles se projettent en 3D, s’animent et évoluent dans l’espace.
Enfin, le design de ces surfaces commerciales repensées intègre pleinement l’aspect environnemental, cher au cœur de cette génération « digital native ». Le bois, les matières naturelles sont privilégiées dans la création des espaces de vente.
Comme l’étude HAVAS le note, les distributeurs doivent non plus penser parcours d’achat mais « parcours de vie ».

SUPPLY CHAIN : « Je veux livrer mon client »

Le phygital gomme les barrières entre le commerce physique et le commerce électronique et impose aux acteurs du secteur d’être partout à la fois : disponibilité du produit en magasin ou à la portée d’un clic. Optimiser la supply chain devient donc un levier de taille pour acquérir ce don d’ubiquité.
C’est le cas par exemple de la SCAPNOR (centrale régionale E.Leclerc) qui a inauguré en mars dernier sa plateforme automatisée. Une plateforme qui a vu le jour, notamment, dans le cadre du service de livraison à domicile « Leclerc chez moi ». SIGMA est d’ailleurs fier de l’avoir accompagnée dans ce projet à travers son offre RETAIL.

 

Génération Millenials, génération paradoxale

La génération Millénials cultive les paradoxes, elle est à la fois tournée vers un avenir aux relations de plus en plus virtuelles et en même temps reste attachée à des valeurs humaines fortes.
C’est dans ce contexte qu’est née l’idée d’une solution de livraison collaborative (Shopopop, une initiative bretonne) où les clients se transforment en livreurs. Le consommateur devient donc lui-même pleinement acteur de cette nouvelle relation client.

Suivez-nous sur nos réseaux !