Partager :

Ces vingt dernières années, la question de l’amiante s’est imposée comme un sujet de préoccupation majeur en France, tant ses conséquences à différents niveaux s’avèrent importantes.

Une question aux enjeux pluriels

L’amiante, faut-il le rappeler, c’est d’abord une crise sanitaire. De 400 à 500 fois moins épaisses qu’un cheveu, les fibres de ce matériau peuvent être inhalées et se déposer dans les poumons, générant des maladies respiratoires graves. Selon les estimations de l’Institut national de veille sanitaire (INVS), l’exposition professionnelle à l’amiante serait responsable de près de 2 200 nouveaux cas de cancers et 1 700 décès par an.

 

Source de risques juridiques pour les entreprises, peinant parfois à intégrer chaque évolution réglementaire, la question de l’amiante a aussi un impact financier. Synonyme de coûts en termes de santé publique (traitements hospitaliers, indemnisation des victimes…), elle impacte l’activité même des propriétaires bailleurs. Car qui dit présence d’amiante détectée dit aussi logements vacants accrus dans les parcs locatifs…

L’enclenchement d’une stratégie commune

Face à ces enjeux cruciaux, le cadre réglementaire fixe un certain nombre de dispositions à mettre en œuvre pour la prévention de la population et la protection spécifique des professionnels exposés (définition des modalités d’intervention, évaluation du niveau d’empoussièrement…).

 

Les différents acteurs de l’immobilier comme du locatif social sont également en ordre de marche. Pour l’ensemble des bâtiments pouvant contenir des matériaux amiantés, c’est-à-dire ceux dont le permis de construire est antérieur au 1er juillet 1997, les objectifs sont clairs : détecter toute présence d’amiante, traiter, puis assurer un suivi. Il s’agit aussi d’informer efficacement la chaîne globale des personnes concernées (diagnostiqueurs, artisans, locataires clients, etc.).

 

Ainsi, ces dernières années, s’est enclenchée une stratégie commune sur le patrimoine, visant à performer la gestion du risque amiante. L’Union Sociale pour l’Habitat rappelle que c’est l’ensemble des constructions des années 60 jusqu’au début des années 90 qui peuvent être concernées par l’amiante, soit au total près de 15 millions de logements, dont près de 3 millions de logements HLM.

Des problématiques à mener de front

Si les bailleurs sont aujourd’hui à maturité sur le sujet, il leur faut encore avancer et se doter de moyens plus pointus pour conduire ce volet complexe, coûteux et juridiquement engageant.

 

Désormais, tout gestionnaire d’un parc immobilier, soumis à la réglementation amiante, est en quête d’outils tels que DiagInfo pour répondre de front à ses problématiques :

 

  • Cartographier avec précision le risque amiante
  • Optimiser en fonction la gestion de son parc
  • Maîtriser les risques sanitaires
  • Respecter les obligations et contraintes réglementaires
  • Gérer les interventions de désamiantage
  • Agréger les données issues du diagnostic technique amiante (DTA) et des autres diagnostics immobiliers obligatoires
  • Partager les données complètes avec les acteurs concernés
  • Maîtriser son enveloppe budgétaire

 

Le partage des informations techniques ou organisationnelles via la digitalisation des données permet à terme de renforcer l’homogénéité des approches et de consolider les bonnes pratiques.

 

La refonte de la gestion documentaire des données amiante et la dématérialisation des informations critiques apportent une nouvelle dimension plus transverse et permettent de fédérer les différents acteurs du tissu professionnel jusqu’ici insuffisamment structurés.

Simplifier, sécuriser, moduler

Plus ou moins intégrées aux ERP métier, différentes solutions logicielles existent sur ce marché. Le Groupe Sigma a fait le choix de co-construire avec le groupement Habitat Réuni la solution DiagInfo, une application web pour faciliter et sécuriser les démarches liées au traitement des données amiante. Avec une particularité, celle de pouvoir s’adapter à d’autres diagnostics que les seules données amiantes : plomb, gaz, électricité… A date, 16 clients bailleurs, fédérés au sein du groupement Habitat Réuni, utilisent déjà cette offre de services pour gérer leur risque amiante.

 

Découvrir la solution de gestion des diagnostics immobiliers DiagInfo

Suivez-nous sur nos réseaux !